Echos confidentiels
Echos confidentiels

Affaire budget de souveraineté de 342,6milliards,  ADO se dégonfle face à la Lettre du continent

 

La publication, dans la dernière édition de La Lettre du Continent (LC n°759), du montant de la ligne "souveraineté" de la loi de finances 2017 (342,6 milliards F CFA contre 322,6 l'année précédente) a fait sortir la présidence ivoirienne de ses gonds.

Dénonçant, le 2 septembre, dans un communiqué officiel "des chiffres mensongers", le chef de l'Etat ivoirien a annoncé qu'il mandatait ses avocats, déclaration qui, dans nombreux médias ivoiriens et panafricains, s'est transformée en un "dépôt de plainte" en bonne et due forme contre La Lettre du Continent.

En fait d'assignation judiciaire, nous n'avons reçu, le 12 septembre, qu'une précision de 9 lignes. Le chiffre cité par La Lettre du Continent figure pourtant en toutes lettres dans un récapitulatif, secteur par secteur, des dépenses de l'Etat ivoirien. Mais si les autres dépenses listées correspondent chacune à un ministère - défense, affaires étrangères, etc… -le périmètre des dépenses dites de "souveraineté", lui, n'est pas du tout explicité. Plusieurs porte-parole du gouvernement ivoirien ont indiqué, comme les avocats de la présidence, que ces dépenses recouvraient des budgets "très divers".

Problème : on ne retrouve l'affectation "souveraineté" dans aucun des tableaux budgétaires, pourtant très détaillés, des diverses institutions de Côte d'Ivoire, présidence comprise. La Lettre du Continent avait déjà évoqué le montant de la ligne "souveraineté" dans le budget 2012 - 300 milliards F CFA (LC n°634)  sans que le palais d'Abidjan ne conteste, ni ne démente.

Précision à la suite de l'article intitulé "Ouattara fait exploser les fonds souverains" paru dans notre précédente édition (LC n°759), nous avons reçu de la présidence ivoirienne la précision suivante : "Les chiffres publiés par la Lettre du Continent concernant la présidence actuelle sont faux. Le chiffre avancé au titre d'un soi-disant "fonds souverain" de la Présidence n'est pas conforme à la réalité. Il est le résultat d'un amalgame inexact de plusieurs rubriques budgétaires de la Présidence, des Institutions de la République et de certains ministères".

 

Titre la rédaction EC

 

Source : La Lettre du Continent N° 760 du 13/09/17

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info

Infos plus

Documentation

Décision du Conseil Constitutionnel du 22 décembre 2010 relative à la prestation de serment par écrit de Monsieur OUATTARA Alassane
CC su Prestation serment ADO.pdf
Document Adobe Acrobat [103.4 KB]
Le Rapport complet de la CNDVR
CNDVR Rapport.pdf
Document Adobe Acrobat [2.3 MB]