Echos confidentiels
Echos confidentiels

Avant sa mise en liberté provisoire, GBAGBO offre une porte de sortie à Affi  N’GUESSAN

Le bicéphalisme qui mine actuellement le Front Populaire Ivoirien (FPI) depuis plusieurs années n’a plus raison de perdurer. Avec la désignation du Professeur Aboudramane SANGARE comme le seul représentant à qui il faut s’adresser pour avoir une audience avec  l’ancien Président GBAGBO, Affi N’GUESSAN se voit encore une fois désavouer par celui dont il se réclame. Avec la dernière décision de la Cour d’ Appel de la CPI, les chances d’une mise en liberté provisoire se sont accrues pour le fondateur du Front Populaire Ivoirien. Laurent GBAGBO en bon stratège politique sait qu’il n’a pas besoin d’un FPI divisé pour les batailles futures surtout que 2020 est très proche. Dans sa dernière publication, l’hebdomadaire panafricain « Jeune Afrique » a révélé que  Laurent GBAGBO, a chargé l’un de ses visiteurs assidus, Emmanuel Auguste Ackah, ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, de transmettre un message à Pascal Affi N’GUESSAN, président de l’une des deux tendances du parti. Ce canard précise que GBAGBO a demandé expressément à son ancien Premier ministre de surseoir à la tenue du congrès qu’il avait annoncé pour le mois d’août. Aboudramane SANGARE, président de l’autre tendance du parti, avait reçu un message similaire après que ses partisans eurent organisé la Fête de la liberté, fin avril, à Akouré, une petite localité du Sud. Exhortant les deux rivaux à éviter de prendre des initiatives qui les fragiliseraient mutuellement, GBAGBO s’est donné jusqu’à octobre pour concilier les positions. Bien que s’estimant dans son droit, Affi a pris acte de cette requête et a informé son secrétariat général de son intention de s’y plier, ce qui n’a pas convaincu certains de ses proches qui y voient une manœuvre dilatoire de la part de l’ancien chef de l’État. Si cette médiation échouait, Affi pourrait organiser son congrès et sa propre Fête de la liberté à Gouméré ou à Tabagne (Nord-Est), dans la circonscription du député N’GuettiaYao Kouman, l’un des trois élus FPI à l’Assemblée nationale…

Affaire à suivre

Echos Confidentiels 02/08/17

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info