Echos confidentiels
Echos confidentiels

Pour garantir un troisième mandat, Alassane Ouattara  muselle les ex chefs rebelles

 

Afin de contenir toutes velléités de dissidences pouvant aboutir à une révolte, lorsqu’il annoncera sa candidature à l’élection Présidentielle de 2020, ADO commence à dérouler sa stratégie pour pérenniser le pouvoir.

 

Selon des confidences de son entourage, il n’est plus question pour lui de se retirer après ce deuxième mandat. ADO a toujours en mémoire les obstacles qu’il a franchis avant de se retrouver à la Présidence de la République.

 

Le cas Soro étant partiellement réglé avec une mise sous tutelle de ce dernier au sein du Rassemblement des Républicains (RDR), Alassane aurait donné son accord à la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) pour le transfèrement des ex chefs rebelles à la Haye.

 

Fortement imprégné dans la fourberie, le Président ADO soutiendrait que la Justice Ivoirienne serait maintenant outillée pour juger toutes les infractions liées à la crise postélectorale et qu’il n’était plus question qu’un Ivoirien soit transféré à la CPI.

 

Il a publiquement rejeté toutes les dernières demandes de transfèrements émises par cette Juridiction Internationale.

 

Avec ces contradictions volontaires relayées dans les médias, le « brave tchè » des Républicains exercerait une forte pression sur les ex com zones, pour leur faire comprendre qu’une épée de Damoclès était suspendue sur leur tête.

 

Cette manœuvre aurait pour but de mettre en garde ses alliés d’hier, qu’ils n’auraient d’autre choix que de se tenir tranquille et profiter longtemps de la liberté.

 

Affaire à suivre…

 

Echos-confidentiels.info 13/12/17

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info

Infos plus

Documentation

Décision du Conseil Constitutionnel du 22 décembre 2010 relative à la prestation de serment par écrit de Monsieur OUATTARA Alassane
CC su Prestation serment ADO.pdf
Document Adobe Acrobat [103.4 KB]
Le Rapport complet de la CNDVR
CNDVR Rapport.pdf
Document Adobe Acrobat [2.3 MB]