Echos confidentiels
Echos confidentiels

Que cachent les gros investissements du Roi du Maroc en Côte d’Ivoire?

Les relations de fraternité qui ont toujours existé entre la Côte d'Ivoire et le Maroc, ont changé de nature depuis l'avènement du Président Alassane aux affaires. De partenaire bilatéral, les Ivoiriens commencent à se rendre compte que le Maroc est entrain de faire main basse sur les principaux pans de l'économie Ivoirienne avec la complicité des autorités au pouvoir.

La trop forte présence du Royaume Chérifien dans l'économie, la politique et l'Armée, commence à agacer et même inquiéter la majorité des populations; surtout que l'argent qui permet au Roi Mohamed Vl d'investir à tour de bras en Côte d'Ivoire provient de fonds privés d'hommes d'affaires Marocains et Qataris regroupés dans une holding dénommée SOMED.

Nos investigations nous ont démontré que la Société Maroc Emirats Arabes Unis de Développement (SOMED), est une holding privée au capital colossal de 85 milliards 234 millions d'euros (950 Mdh) et elle a été fondée en 1982, suite à la volonté des deux pays de voir se développer davantage les liens de coopération économique entre le Maroc et les Emirats Arabes  Unis.

 L'actionnariat du Groupe SOMED est composé du Trésor public marocain à 33,2%, la Société Nationale d'Investissement (SNI) qui appartient au Roi est présente à hauteur de 32,9%, et la participation de fonds privés émiratis à hauteur de 33,9%.

Présent dans tous les domaines d'activité stratégique du pays y compris le secteur de la défense, la SOMED bénéficie de toutes les facilités déconcertante du gouvernement Ivoirien pour réaliser son Offre Publique d'Achat (OPA) amicale sur la Côte d'Ivoire. Les populations n'arrivent pas à comprendre cette attitude du pouvoir qui consiste à tout céder à ce conglomérat privé. Ce qui provoque un sentiment de réprobation des Ivoiriens, qui vivent cette situation frustrante comme une recolonisation de leur pays.

En réalité, la Côte d’Ivoire est entrain d’être phagocytée par des intérêts privés Maroco-Qatari, sous le couvert d’une cooperation “sud-sud”.

En attendant le jour où ils auront l'occasion de se défaire des tentacules de cette multinationale, les Ivoiriens prennent leur mal en patience.

Affaire à suivre...

Echos Confidentiels 06/09/17

Décision du Conseil Constitutionnel du 22 décembre 2010 relative à la prestation de serment par écrit de Monsieur OUATTARA Alassane
CC su Prestation serment ADO.pdf
Document Adobe Acrobat [103.4 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info