Echos confidentiels
Echos confidentiels

Selon Cissé Bacongo ADO ne sera pas candidat en 2020

 

Cissé Bacongo vient de clore le débat quant à une éventuelle candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle de 2020. Le député de Koumassi a indiqué que le président ivoirien avait lui-même annoncé sa retraite politique après son second mandat

 

Le Rassemblement des républicains (RDR) prépare activement son 3e congrès ordinaire. Aussi, les cadres du parti présidentiel ont-ils entamé une tournée de remobilisation de leur base à travers le pays. Cependant, Cissé Bacongo a saisi l’occasion d’un meeting qu’il a animé à Adjamé pour réajuster la pendule au sujet de la probable candidature du président Alassane Ouattara à la présidentielle de 2020.

 

Coupant court à toutes sortes de supputations, l’ex-ministre de la Fonction publique est formel : « Le président Ouattara ne sera pas candidat en 2020. » Poursuivant, il ajoute :  « Il (Ouattara) nous a mis une responsabilité énorme sur les épaules en annonçant qu’il ne sera pas candidat en 2020. »

 

Cependant, le conseiller du chef de l’État regrette quelque peu cette déclaration faite publiquement par le président. Ainsi qu’il l’explique : « Même s’il le pensait, nous, on aurait voulu qu’il ne le dise pas. Mais il l’a dit. » Aussi, cette annonce faite par le président Ouattara au sujet de sa retraite politique dès 2020 a par conséquent donné lieu à une certaine lutte de positionnement pour sa succession. Cet appétit vorace des potentiels candidats serait en train de faire rage au sein des différents états-majors.

 

Le RDR qui entend tenir son « congrès du destin » les 9 et 10 septembre prochains se trouve donc à la croisée des chemins. Il se murmure du côté de la rue Lepic (siège du RDR) qu’Amadou Gon Coulibaly serait en pôle position. Mais les faits et gestes de Guillaume Soro et ses partisans sont tout aussi évocateurs. Le PDCI d’Henri Konan Bédié qui souhaite présenter l’un de ses militants actifs comme candidat du RHDP reste déterminé. Tout ceci pourrait donc donner lieu à un branle-bas au sein de la coalition au pouvoir. Situation que M. Bacongo déplore quelque peu.

 

N’empêche que certains observateurs continuent de soupçonner le président Alassane Ouattara de vouloir rempiler pour un troisième mandat en 2020. La mise au point faire par le ministre Bacongo ne serait que de la poudre aux yeux, selon eux.

 

Source : Afrique sur 7

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info