Echos confidentiels
Echos confidentiels

Tempête chez les Houphouetistes : Alassane OUATTARA prend le contrôle total du RHDP

 

En 2011, Bédié avait fait le choix de soutenir ADO au second tour de l'élection Présidentielle au détriment de  l'ancien Président Gbagbo actuellement en jugement à la Cour Pénale Internationale (CPI) et cet acte lui avait valu toute la reconnaissance du Président de la République qui ne lui refusait rien. Il était véritable le Vice-présidente de la République de Côte d'Ivoire.                                                                                           

Bis repetita, en 2015 où il scelle les accords de Daoukro avec le Président Alassane OUATTARA pour une alternance en 2020, en faveur de son parti le PDCI. Mais, à l'approche de cette date buttoir, les caciques du Rassemblement des Républicains (RDR), le parti du Président ADO commencent à donner des signes qui montrent délibérément qu'ils ne sont pas prêts à honorer les engagements pris par leur leader. Pour faire pression sur son allié, le Président du PDCI malgré les mises en garde du Président de la République, décide de recevoir le « turbulent » Président de l'Assemblée Nationale Guillaume SORO qui depuis un certains temps donne des urticaires aux Républicains.                                                                                                                       Surtout qu'à l'issue de leur rencontre à Paris, le PAN aurait proposé un deal au Président du PDCI-RDA qui consiste à faire liste commune à l'élection Présidentielle de 2020 où la Présidence sera attribuée au PDCI-RDA et la Vice-présidence à son nouveau parti l'Union Des Soroïstes'(UDS).                                                                                      

Sans autre forme de procès, la sanction tombe comme un couperet et  sans appel ; Jean Louis Billon est suspendu de son poste de président du Conseil Régional du Hambol, Niamien N'Goran est limogé de son poste d'Inspecteur Général de l'Etat,  Niamkey Koffi est limogé de son poste de à l'Inpection Général de l'Etat, Zié Coulibaly est limogé de son poste à l'inspection Général de l'Etat, Méité Sindou est viré de son poste de Secrétaire National au Renforcement des Capacités, Karim Ouattara est démis de son poste de Conseiller du DG de la Lonaci, Issiaka Fofana qui a été limogé aussi. Zié Konaté Conseiller de Touré Massandjé, DG  du Conseil café cacao, a été viré.

Il y a à peine un mois, le Président de la République ne pouvait oser prendre une telle décision contre le PDCI sans s'en référer à son puissant allié Henri KONAN Bédié. Plus grave, le Président ADO a procédé au remplacement de Niamien N'goran par Ahoua N'doli à l'Inspection d'Etat par ex Directeur de Cabinet de l'actuel Vice Président  Kablan Duncan un autre cadre du PDCI sans l'avis du Président de cette formation politique                                                    Choqués et indignés, les militants du vieux parti demandent une réaction forte au Président Bédié, mais celui-ci ne peut réagir car ses intérêts familiaux sont actuellement trop importants pour un éventuel bras de fer avec le Président OUATTARA, au risque de provoquer une fronde contre lui des cadres du PDCI.                                                                                                        

Le sphinx de Daoukro est sans doute entrain de regretter le jour où il a accepté de recevoir le Président de l'Assemblée Nationale, car ce dernier est entrain de l'emporter avec lui dans l'abîme de sa chute. Lui, le tout puissant faiseur de « Roi » qui avait tout pouvoir de promouvoir qui il voulait dans le Gouvernement ou dans l'Administration, assiste aujourd'hui impuissant à la descente aux enfers de ses protégés sans moyens d'y faire face.

Affaire à suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
contact.direct@echos-confidentiels.info